L’histoire INSPIRANTE et INCROYABLE d’un homme qui est parti de zéro.

1


Voici l’histoire incroyable de mon Mentor. Mohed Altrad

 

Il raconte être le fruit d’un viol. Son père était un chef de tribu bédouine en Syrie et sa mère faisait partie de cette même tribu, installée près de Racca. Sa mère accouche seule dans le désert, coupant le cordon de son fils avec ses dents, elle est ensuite répudiée par le chef de la tribu et meurt très peu de temps après la naissance de Mohed. Il vit sa petit enfance dans la honte d’être le fils d’une femme répudiée, élevé par sa grand-mère dans la pauvreté7 et destiné à être berger8. Grâce à un cousin sédentarisé, il se fixe à Racca la ville la plus proche et apprend à lire seul en allant écouter l’instituteur. Étant bédouin, il n’a pas accès à l’école. mais l’instituteur, qu’il écoutait à la porte de la classe, remarque ses dons exceptionnels et finit par l’aider. Il parvient ainsi à faire ses études à Racca et obtient son bac à 17 ans. Boursier, venu avec 200 francs à Montpellier, il étudie en France et obtient plusieurs diplômes jusqu’au doctorat en informatique (Université Paris VII). Occupant successivement des postes d’ingénieur chez Alcatel puis Thomson, il travaille ensuite pendant 4 ans pour l’ADNOC, Abu Dhabi National Oil Company. De retour en France, il fonde avec un associé une entreprise informatique « France Informatique Électronique et Télématique (FIET) » qu’ils revendront en 1984 à Matra. Grâce à cette vente, il rachète en 1985 – avec son associé anglais Richard Alcock – une PME en faillite spécialisée dans les échafaudages, MEFRAN (Hérault).

C’est le point de départ du Groupe Altrad qui se développera, tant par croissance interne qu’externe, dans le matériel pour le BTP.

Le 7 février 2012, Mohed Altrad est invité sur France 2 et montré en exemple dans l’émission Leurs secrets du bonheur9,10.

En mars 2015, le groupe Altrad franchit une étape stratégique majeure en signant l’acquisition du groupe néerlandais Hertel et ses 70 filiales à travers le monde, qui va lui permettre de quasiment doubler de taille pour atteindre fin 2015 les 1,8 milliards d’€ de chiffre d’affaires, avec un effectif cumulé de 17 000 salariés à travers le monde. En 2015, 30 ans après le début de l’histoire ALTRAD, Mohed Altrad a donc procédé à plus de cent acquisitions, fusions et créations d’entreprises en Europe et dans le monde. Au sein du groupe, plus de 15 pays sont représentés et 8 langues sont parlées11. Pour lui, ce multiculturalisme représente une véritable richesse pour l’entreprise.

En juin 2015, Altrad, dont le CA est de 860 M€ (2014), est le no 1 mondial de la bétonnière, le no 1 européen de l’échafaudage et de la brouette, et le no 1 français du matériel tubulaire pour collectivités12.

Le magazine Forbes dans son édition du 23 mars 2015 lui consacre 6 pages et le classe, pour la première fois, parmi les milliardaires de la planète et le 6 juin 2015, il est désigné Entrepreneur mondial 2015 13 (EY World Entrepreneur Of The Year 2015). C’est d’ailleurs la première fois qu’un Français reçoit ce titre.

Depuis qu’il a reçu ce titre mondial, tout va très vite pour le chef d’entreprise. Mohed Altrad fait la une de la presse économique française et internationale très régulièrement (TV et presse écrite mais aussi radio)14.

Le 15 juillet 2015, il est reçu par Laurent Fabius, Ministre des Affaires Étrangères pour évoquer les sujets de l’internationalisation des entreprises françaises et le 21 juillet 2015,François Hollande, Président de la République française, le reçoit en entretien individuel à l’Élysée15.

Les 25 et 26 juillet 2015, le Président Barack Obama l’invite à intervenir à Nairobi (Kenya), lors du 6e sommet international des entrepreneurs (Global Entrepreneurship Summit 2015.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *